Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : SOLIDAIRES-Ariège 21 rue des Chapeliers FOIX 09000
  • SOLIDAIRES-Ariège 21 rue des Chapeliers FOIX 09000
  • : Blog d'informations de l'Union Syndicale Solidaires09
  • Contact

   CONTRE-REFORME

     du FERROVIAIRE

   DECRET SOCLE - CCN

REVENDICATIONS SUD-Rail

 

 

LEUR FAIRE ¨PEUR"

Même pas HONTE !!!

PETITION

Blog d'informations

pour les Cheminots 

 

INTERNATIONAL SUD-Rail

Liste D'articles

  • Manifestation 15 septembre 2016
  • Le 15 septembre... on redémarre
    L’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, Unef, UNL s’est quittée en juillet sur la décision d’appeler à une nouvelle journée le 15 septembre. Des actions ont eu lieu dans plusieurs villes pendant l’été. Pour Solidaires le 15 doit donner, dans...
  • Communiqué attentat Nice
  • COMMUNIQUE 11/07/2016
    Communiqué Foix, le 11 juillet 2016 Encore une fois le passage en force en utilisant le 49,3. Encore une fois les députés échouent à déposer une motion de censure. Encore une fois nous laissons diriger nos vies par une minorité au pouvoir. Encore une...

13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 17:44

Communiqué

Foix, le 11 juillet 2016

 

Encore une fois le passage en force en utilisant le 49,3.

Encore une fois les députés échouent à déposer une motion de censure.

Encore une fois nous laissons diriger nos vies par une minorité au pouvoir.

Encore une fois la démocratie est bafouée.

Sommes nous toujours en démocratie, quand sur des sujets d'importance impactant la vie de milliers de travailleurs, le gouvernement refuse le dialogue social jusque dans l'hémicycle de l'assemblée nationale imposant par la force une loi travail rejetée par une majorité de la population.

 

Cette loi est tellement nocive pour celles et ceux qui la subiront que l'Organisation Internationale du Travail" se dit préoccupée, car ce projet déroge aux conventions internationales notamment l'article 2 traitant de la hiérarchie des normes et les conventions 87 et 98 respectivement sur "la liberté et la protection du droit syndical" et sur "le droit d'organisation et de négociation collective".

L’ONU la sanctionne également et ses experts engagent la France à «s'assurer que les dispositifs proposés pour accroître la flexibilité du marché du travail n'ont pas pour effet la précarisation et la diminution de la protection sociale du travailleur».

Malgré ces recommandations émanant d'agences spécialisées de l'ONU, garantes des normes qui assurent la protection des droits de l’homme au travail, notre premier ministre continue cette marche forcée.

Nous relevons aussi que ce gouvernement utilise et abuse de la violence pour faire aboutir son projet. Sur ce sujet aussi, l'ONU rappelle la France à l'ordre après le constat d'un usage disproportionné de la force par les agents de l'état, souvent survenu en fin de manifestation.

Concernant ces allégations le Comité contre la torture de l'ONU fait état "d'obstacles rencontrés par les victimes pour porter plainte" et "d'un nombre important de non-lieu et de classement sans suite, de sanctions administratives peu sévères ou non proportionnelles à la gravité des faits". Il préconise le renforcement de la lutte "contre tout usage excessif de la force par la police et la gendarmerie" et la tenue d'une enquête "prompte, impartiale, indépendante et transparente" pour tous les cas de violences avérés.

Nous pouvons rajouter à tous ces dénis de démocratie l'utilisation tout aussi abusive de l'état d'urgence, dénoncé lui aussi par le Comité contre la torture de l'ONU qui relève "des informations sur l'usage excessif de la force par la police au cours de certaines perquisitions, ayant, dans certains cas, entraîné des séquelles psychologiques chez les personnes concernées". et s'inquiète "de ce que l'application de certaines mesures dans le cadre de l'état d'urgence puisse constituer une atteinte aux droits."

Recommandation de l'ONU à la France fin janvier, mettre un terme à l'état d'urgence car il impose des "restrictions excessives et disproportionnées sur les libertés fondamentales".

Nous voyons donc que nous ne sommes plus dans un état de droit digne de ce nom.

La France d'aujourd'hui, c'est :

  • un premier ministre qui s'entête et qui n'a qu'une finalité, faire aboutir les revendications préconisées par le Medef,
  • un premier ministre en phase avec une Europe ultra-libérale qui prône une compétitivité seulement basée sur le sacrifice des salarié-e-s,
  • un président qui trahit ses promesses faites lors de la campagne électorale,
  • un président qui n'est plus crédible, ni respecté.

 

Solidaires Ariège n'est pas dupe de toutes ces entorses contre l'humain et nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour contrecarrer ce projet et faire savoir haut et fort la manière qu'utilise le gouvernement pour arrêter toutes formes de contestation.

Ce n'est pas fini, nous donnons rendez-vous à toutes celles et ceux qui pourront se rendre disponibles pour des actions pendant l'été et surtout à la rentrée de septembre.

 

 La lutte continue !!!

 

Partager cet article

Publié par Solidaires09
commenter cet article

commentaires